Jean-Luc Vasseur

J’espère être un homme d’action et d’entrepreneuriat, un self-made man qui s’est forgé une carrière aussi diverse que florissante.

Mon moteur? Le courage. Mes qualités? La persévérance et le souci du travail accompli avec précision et rigueur. L’objectif du travail est de redresser les entreprises que j’achète et de leur donner une plus-value en investissant financièrement et professionnellement. En résumé, il s’agit d’acheter des entreprises, d’en créer, d’assurer leur développement et d’en faire la vente.

Outre ma carrière, J’investis dans plusieurs associations :  Commerce Liégeois ASBL –  Culture Liège ASBL –  VL Club ASBL

Je suis créateur et gestionnaire de réseaux humains – Entreprises/commerces – Cercles/clubs business – Culture/tourisme.

Que veut dire être socialiste démocrate, pour moi ?

Une brève définition du socialisme démocrate : l’égalité, la justice, la répartition équitable des richesses, solidarité envers les personnes les plus fragiles de notre société. je suis pour une économie de libre entreprise, j’encourage une réelle collaboration avec l’État et les partenaires sociaux. Plus les acteurs concernés par l’activité économique d’un pays, d’une région, d’une ville coopèrent, plus celle-ci disposera d’un potentiel réel de croissance.

Ces mots clés sont des valeurs fondamentales auxquelles je souscris entièrement en tant que social-démocrate.

A mes yeux, ce ne sont pas de simples concepts idéologiques, ils me touchent profondément, et depuis longtemps, ce sont des idéaux que j’ai fait miens, ils guident mes actes que soit dans ma vie professionnelle ou privée.

Etre socialiste, aujourd’hui, c’est écouter dans un premier temps ce que nos concitoyens – tous nos concitoyens – ont à nous dire par rapport à leurs difficultés, leurs souhaits et les manquements qu’ils constatent et qui ont une influence sur leur quotidien. Parfois aussi, ils clament leur désarroi face à la politique qu’ils jugent trop « politicienne » et pas assez pragmatique. Ils veulent des hommes politiques qui s’engagent et concrétisent les promesses qu’ils ont faites. Je m’engage solennellement à écouter mais surtout à entendre les demandes de mes concitoyens et à faire le maximum pour leur assurer une bonne fin. Toutes les personnes qui me connaissent savent que lorsque je m’investis dans une action et/ou projet, je mets tout en œuvre pour les concrétiser et les mener à bon port.

Si la définition du socialisme reprise, plus haut, est toujours d’actualité, la situation socio-économique a bien évolué depuis la naissance du socialisme. Si par le passé, la recherche d’un équilibre dans les rapports (on pourrait même « ajouter rapports de force ») entre les travailleurs et les employeurs était nécessaire. Il a été codifié et a donné naissance à une législation sociale fixant les règles et les droits régissant leur rapport.

La société a muté, les combats à mener et les revendications à rencontrer ont également évolué.

Une organisation sociale harmonieuse et une lutte contre les injustices font toujours partie des priorités du social-démocrate que je suis. Mais le temps des clivages comme « c’est nous contre eux » n’a plus de sens. La mondialisation est une réalité dont il faut tenir compte et nous inciter à accepter que chacun ait sa place et son rôle à jouer. Le salarié, l’indépendant, l’artisan…ont tout intérêt à collaborer et à unir leurs potentiels, ils ont besoin les uns des autres pour vivre, évoluer et aussi préparer un avenir aux générations futures.

Pour illustrer mon propos, prenons quelques exemples :

1) Le commerçant (indépendant) paie des taxes et/ou impôts à la Ville qui peut investir cet argent dans les écoles, les hôpitaux, les routes mais aussi dans la culture, pensons aux bibliothèques ou aux musées qui sont accessibles moyennant une petite contribution financière.

Il est également pourvoyeur d’emplois. Les travailleurs engagés bénéficient d’une rémunération dont une partie sera dépensée dans les commerces environnants. Commerces qui soit maintiendront leur volume d’emplois ou même l’augmenteront.

Le travailleur peut compter sur une rémunération qui lui permettra de faire face à ses besoins primaires (logement, chauffage, éclairage, nourriture…) mais aussi de s’octroyer des loisirs en fréquentant les lieux de loisir comme les cinémas, théâtres mais aussi l’Horeca.

Ce qui nous permet dire que la boucle est bouclée… chacun apporte sa contribution à son niveau au bien-être et au bien-vivre de tous.

2) Parmi les personnes plus fragiles de notre société. Prenons la situation d’une personne à mobilité réduite (ou P.M.R.). Je pense que lui donner l’opportunité de se rendre dans les commerces dans lesquels, moyennant quelques aménagements comme, par exemple, une rampe d’accès, une cabine d’essayage de dimensions plus conséquentes…). Le chiffre d’affaires des commerçants pourrait potentiellement augmenter et la personne à mobilité réduite aurait le plaisir d’effectuer ses courses en toute en toute quiétude et dans de bonnes conditions.

La boucle est de nouveau bouclée : chaque partie contribuant au bien-vivre et au bien-être de l’autre.

Je suis déterminé à m’engager à défendre cette idée que les uns et les autres doivent contribuer au bien-vivre de tous. A nous, sociaux-démocrates, de les encourager et, surtout de leur en donner les moyens.

3) Rendre la justice plus accessible et plus compréhensible pour tout un chacun. Mais, avant tout, favoriser la médiation qui représente un moyen que « justice soit rendue » mais de manière douce, sans qu’il y ait un gagnant ou un perdant, les parties en présence, conseillés sagement par le ou la médiatrice, gardant bien en vue que l’objectif, c’est avant tout de trouver une solution à un problème et, non pas, de désigner un coupable. Nous savons tous que les relations humaines ainsi que les actes posés par les humains ne sont que rarement « tout blanc » ou « tout noir » que souvent ils se situent dans des tons situés entre ces deux extrêmes.

4) Le personnel employé, je m’engage à encourager et à rechercher les compromis entre employés et employeurs afin de stimuler et maintenir la paix sociale. En effet, plus les protagonistes concernés par l’activité économique de notre ville sont conscients que de leur coopération et de la mise en commun de leurs potentiels dépendent la prospérité et la croissance dont leur mieux vivre.
Il est important de tenir compte de la diversité des intérêts de la population active dont la majorité est salariée et d’encourager la recherche de compromis pour stimuler d’abord et, ensuite maintenir la paix sociale.

Plus les acteurs concernés par l’activité économique d’un pays, d’une région, d’une ville… coopèrent, plus celle-ci disposera d’un potentiel réel de croissance. Une «économie-mixte», combinant un secteur privé marchand, des services publics efficaces et un tiers secteur d’économie sociale. Je veux obtenir l’avènement d’une démocratie accomplie, d’une économie maîtrisée, d’une civilisation du bien-vivre. Il est important de tenir compte de la diversité des intérêts de chacun, le politique doit effectivement trouver une réponse adéquate aux demandes/questions/défis qui se posent à lui tout en ayant bien en tête que celle-ci doit être au service du plus grand nombre. Les cas particuliers pourront cependant bénéficier de toute mon attention, étant entendu, que les solutions demanderont plus de temps et de créativité.

5) Les riverains d’une ville se plaignent de nuisances et, les plus régulièrement citées sont les : rues sales, trottoirs aux pavés disjoints, présence de personnes mendiant ou droguées et affichant parfois un comportement harcelant, chantiers rendant le passage difficile tant pour les piétons que pour les automobilistes dans parler de la diminution de fréquentation des commerces… Je souhaite prendre ces problèmes à bras-le-corps et dégager le plus rapidement possible des pistes de réflexion pour les solutionner et prône une collaboration étroite avec les services propreté, les responsables de chantier…

6) Les visiteurs de notre ville méritent un accueil à la hauteur de la cordialité et de la chaleur humaine dont sait si bien faire preuve notre Ville. Cela commence par une signalisation claire et précise, compréhensible par tous, cela passe ensuite par des indications très explicites sur la situation géographique des parkings et des places disponibles.

Socialiste au service de mes concitoyens, le fatalisme et l’attentisme sont des mots exclus de mon vocabulaire, du concret et de l’action voilà les mots d’ordre que je suivrais à la lettre. Oui, je le confirme haut et clair Liège a un futur!

Je ne vais pas vous promettre de changer le monde en un jour – ce serait malhonnête de ma part – mais je peux vous promettre que, chaque jour avec patience, ténacité et enthousiasme, je m’impliquerai dans son évolution afin de le rendre meilleur.

En annexe, quelques-uns des points que je m’attacherais à mettre régulièrement à l’ordre du jour des réunions auxquelles j’assisterai.

Je vous remercie d’ores et déjà de la confiance que vous voudrez bien m’accordez et, vous pouvez être assuré que je saurais m’en montrer digne.

Ma ligne de conduite:
La fédération – l’unité dans la diversité – l’écoute – l’échange – l’analyse – l’action…